dortoir

dortoir [ dɔrtwar ] n. m.
XIIe; lat. dormitorium « chambre à coucher »
1Grande salle commune où dorment les membres d'une communauté. Le dortoir d'un monastère, d'un collège. Dortoir de caserne. chambrée. Dormir, être hébergé en dortoir. « Il me fallut donc coucher dans l'un des dortoirs communs. C'était une vaste galerie qui contenait une quarantaine de lits » (Nerval).
2(v. 1955) En appos., avec ou sans trait d'union Qui n'est habité que le soir, la population travaillant ailleurs dans la journée. Cité-dortoir, ville-dortoir. Banlieues-dortoirs. Ce « n'est pas encore une ville mais ce n'est plus une “commune-dortoir” sans personnalité et sans âme » (Le Figaro, 1967).

dortoir nom masculin (latin ecclésiastique dormitorium) Salle commune où dorment les membres d'une communauté dans certains couvents, dans les casernes, les collèges, etc. S'emploie en apposition, avec ou sans trait d'union, pour indiquer qu'une localité n'est occupée par ses habitants que le soir, pour y dormir : Commune(-) dortoir.

dortoir
n. m. Grande salle commune où l'on couche. Le dortoir d'un lycée.
|| (En appos.) Ville-dortoir (Plur. villes-dortoirs), cité-dortoir (Plur. cités-dortoirs), où logent des personnes dont le lieu de travail est ailleurs.

DORTOIR, subst. masc.
A.— Salle commune, comportant plusieurs lits, où dorment les membres d'une collectivité. Dortoir du couvent, du lycée, des pensionnaires. La nudité bête d'un dortoir de caserne (ZOLA, M. Férat, 1868, p. 189). Un dortoir, une file de lits dont les draps étaient soulevés par la forme des corps (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Lit, 1882, p. 260) :
Le tambour appela tous les élèves au réfectoire; et après le rapide souper, le retour dans les études pour un quart d'heure et, les prières dites, de nouveau le tambour gronda pour le coucher. Et le brouhaha des élèves montant aux dortoirs remplit les couloirs et les escaliers.
LARBAUD, Fermina Marquez, 1911, p. 82.
P. métaph. Cimetière. Dans les dortoirs pierreux où gisent les défunts (ROLLINAT, Névroses, 1883, p. 161).
P. anal., ORNITH. Lieu où des troupes d'oiseaux (moineaux, étourneaux, corbeaux, etc.) se rassemblent pour la nuit (cf. BURN. 1970 et QUILLET Suppl. 1971).
B.— P. ext. et souvent péj. Localité dont la plupart des habitants travaillent de jour à l'extérieur et ne sont chez eux que pour la nuit. Le hameau cesse d'héberger des paysans pour devenir dortoir, annexe de la ville (MEYNIER, Pays. agraires, 1958, p. 136).
Rem. Dans cette accept., on rencontre ds la docum. dortoir utilisé comme 2e élément de subst. composés (unis ou non par le trait d'union) : agglomération, banlieue, cité, commune, quartier, ville, zone(-)dortoir. Cf. GILB. 1971.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Fin XIIe s. (Raoul de Cambrai, 7400 ds T.-L.). Du lat. chrét. dormitorium « dortoir » [« chambre à coucher » en lat. impérial], dér. du rad. du supin dormitum de dormire « dormir ». Fréq. abs. littér. :331. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 159, b) 603; XXe s. : a) 848, b) 438. Bbg. LEW. 1960, p. 29.

dortoir [dɔʀtwaʀ] n. m.
ÉTYM. XIIe; lat. dormitorium « chambre à coucher », de dormitum, supin de dormire. → Dormir.
1 Grande salle commune où dorment les membres d'une communauté. Chambre (à coucher). || Le dortoir d'un couvent, d'un monastère, d'un collège. || Dortoir de caserne. Chambrée.
1 J'étais arrivé fort tard à Sainte-Pélagie, et l'on ne pouvait me donner place à la pistole que le lendemain. Il me fallut donc coucher dans l'un des dortoirs communs. C'était une vaste galerie qui contenait une quarantaine de lits.
Nerval, Mes prisons, Pl., t. I, p. 77.
2 (V. 1955). En appos. || Cité-dortoir, ville-dortoir, banlieues-dortoirs, quartiers-dortoirs : lieux (d'habitation) dont la fonction principale est de loger des personnes dont le lieu de travail est dans un centre voisin. || X « n'est pas encore une ville mais ce n'est plus une “commune-dortoir” sans personnalité et sans âme » (le Figaro, 13 janv. 1967).
2 On aperçoit au loin, perchés sur une colline, les hauts édifices de la cité ouvrière, maisons-dortoirs à vingt étages alignées les unes derrière les autres comme des dominos.
Régis Debray, l'Indésirable, p. 283.
(En emploi isolé). || Cette ville n'est qu'un dortoir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dortoir — dans une caserne en Suisse. Un dortoir est une grande salle comprenant plusieurs lits généralement alignés le long des murs sur la longueur de la pièce. Il apparaît souvent dans ce que la sociologie appell …   Wikipédia en Français

  • dortoir — DORTOIR. s. m. On appelle ainsi dans les Couvens, un lieu où couchent les Religieux ou les Religieuses. Un beau dortoir. Coucher au dortoir. Le dortoir n étoit pas autrefois partagé en petites chambres ou cellules comme il l est aujourd hui …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • dortoir — Dortoir. s. m. Lieu dans les Convents, où il y a plusieurs petites cellules ou chambres, où couchent les Religieux. Un beau dortoir. coucher au dortoir …   Dictionnaire de l'Académie française

  • DORTOIR — s. m. Il se dit, dans les communautés religieuses, dans les maisons d éducation, et dans certains hospices, d Une grande salle où l on couche et où il y a plusieurs lits. Un beau dortoir. Coucher au dortoir. Un dortoir partagé en petites chambres …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • dortoir — (dor toir) s. m. Salle commune où sont les lits dans un collége, dans une communauté religieuse, etc. •   J ai toujours compris qu il était fort fâcheux de coucher dans les dortoirs des demoiselles, et je regarde cette obligation comme une si… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • dortoir — Un dortoir, Dormitorium, et Dormitorium cubiculum, Plin. iunior. Un dortoir que les Chrestiens appellent Cemetiere, à cause de l esperance de la resurrection, Coemeterium: Latine, Dormitorium …   Thresor de la langue françoyse

  • dortoir — nm. dortwâ(r) (Albanais, (Giettaz), dremitwéro (Arvillard). A1) dortoir du chalet sous le toit : solaron nm. (Sixt), R. => Fenil …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • DORTOIR — n. m. Grande salle où l’on couche, garnie de plusieurs lits et qui se trouve dans les communautés religieuses, les maisons d’éducation ou dans certains hospices. Les dortoirs d’un lycée …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • dortoir — noun /ˈdɔːtwɑː/ A bedroom or dormitory, especially in a monastery …   Wiktionary

  • Dortoir Des Grandes — est un film français réalisé par Henri Decoin en 1953. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Lien externe …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.